Remboursement de la chirurgie esthétique : pas évident !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Pourquoi le remboursement de la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique par la sécurité sociale n’est-elle pas effective pour toutes les interventions ?

Seulement quelques interventions de la chirurgie réparatrice sont prises en charge. Pour que le remboursement se fasse, l’Assurance maladie doit tenir compte de l’impact physique et psychologique de la chirurgie sur le patient. Autrement dit, le remboursement de la chirurgie plastique n’est faisable que s’il est prouvé que le patient souffrait physiquement et psychologiquement.

Chirurgie esthétique ou chirurgie réparatrice ?

Pour cette raison, l’Assurance maladie distingue ce qui est purement esthétique dans la chirurgie, prise là comme une simple intervention de confort personnel, et ce qui relève du souci d’apporter une réparation au physique. Seules des interventions de la chirurgie réparatrice sont prises en charge en partie ou totalement par l’Assurance maladie.

Le remboursement de la chirurgie reconstructrice

Lorsqu’on parle de chirurgie esthétique en effet, il faut distinguer l’intervention qui a pour but l’embellissement, comme un lifting du visage (pour l’Assurance maladie, il n’y a aucun mal physique à vieillir, aucune douleur physique à avoir des rides, etc.), d’une rhinoplastie fonctionnelle dont le but est d’aider le patient à mieux respirer. Seules les interventions qui surviennent après une maladie, comme la chirurgie de reconstruction mammaire ; celles faisant suite à une malformation ou à un traumatisme (chirurgie des grands brûlés), bref les interventions reconstructrices qui sont prises en charge par la sécurité sociale.

Mais pas seulement…

Il existe néanmoins des exceptions en ce qui concerne certaines interventions esthétiques. Quelques-unes parmi elles peuvent faire l’objet d’un remboursement, si la menace pour la santé est prouvée. C’est le cas d’une abdominoplastie après de nombreuses césariennes.

De même, une chirurgie de correction d’une hypertrophie mammaire sera prise en charge entièrement, à condition que le volume de seins à diminuer ne dépasse pas les 300gr alors qu’une chirurgie d’augmentation mammaire ne le sera pas, même s’il est prouvé que la patiente souffre d’une absence de croissance de seins, ce qu’on appelle une aplasie mammaire. Une chirurgie des oreilles décollées sera prise en charge, en raison du complexe que cela peut susciter.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »