Voyager, une aventure au cœur de l’existence humaine

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Avant le guide du routard, le GPS, et toutes ces merveilles actuellement créées qui nous fournissent avant la destination et aussi l’itinéraire du voyage, voyager était avant tout, tenter une aventure, sonder l’inconnu, aller à la rencontre du mystère et de l’insolite, découvrir mille lieux et des paysages plus ou moins fantastiques, mais toujours garder ces émotions que rien d’autre ne peut procurer que la rencontre avec d’autres lieux et d’autres personnes.

Revoir notre façon de voyager

Marco Polo au XIIIème siècle avait pris la route de la Chine. Christophe Colomb, dit-on, aurait découvert l’Amérique. Deux expériences épiques du voyage compte tenu du contexte et de l’époque.

Aujourd’hui, il nous suffit de faire le jour même, une réservation de billet d’avion, même si l’on va en terre inconnue, et parfois quelques heures suffisent pour nous conduire à bon port.Il y a du bon dans ceci. On arrive sans ressentir la fatigue et l’épuisement du voyage.

Mais on est si pressé à peine arrivé, qu’on a du mal à découvrir dans le pays de destination, tout ce que ses hommes et ses terres ont à nous offrir.

Profiter du paysage

Certains ont plus de courage, heureusement que d’autres, et se munissent simplement de leur mappemonde, une ébauche d’itinéraire qu’ils enfouissent dans la poche de leur sac à dos, et se mettent sur la route. Ils ne sont pas pionniers dans le domaine c’est sûr.

Mais le voyage qui se fait à pied, kilomètres après kilomètres, dans un bus ou dans un train, est une expérience particulière pour chacun.

C’est d’un confort rudimentaire, rustique, sans doute, mais que du neuf à rencontrer, que de nouvelles choses à apprendre.

On est témoin privilégié de l’histoire que l’on partagera approximativement avec les autres, parce qu’il est parfois impossible de traduire par les mots tout ce que nos yeux ont vu au cours d’un voyage.

Se connaître soi-même à travers les autres

Des rencontres fortuites qui  vous apprennent à apprécier l’humanité et à sortir des théories toutes faites sur la méchanceté naturelle et surtout géographique des autres. Nul n’est parfait. Et c’est clair que partir, c’est aussi aller à la rencontre de mauvaises personnes.

Mais un peuple de sauvages n’existe pas tout comme il n’existe pas un peuple de personnes parfaites au nom d’une certaine civilisation.

Il y a dans chaque peuple, de bonnes et de mauvaises personnes, qu’il vaut mieux parfois rencontrer pour se comprendre soi-même.

Envie d’escapades, d’échappées belles, nous vous invitons à voir ce site.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »