Le business de la chirurgie esthétique en Tunisie

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La chirurgie esthétique en Tunisie est un secteur qui a engendré en 2013 près d’un milliard de dinars, ce qui fait en euros 450 millions (source : site officiel rfi). Il a encore évolué au fil des années.

En effet, selon l’étude réalisée par la Banque africaine de développement, la Tunisie a reçu en 2013 près de 380 mille patients étrangers. Ce chiffre a encore augmenté pour atteindre les 500 milles en 2016-2017 selon un reportage qui a été conduit par France 3 et présenté par Catherine Matausch.


Le tourisme médical en Tunisie

Le business du tourisme médical est un secteur de plus en plus en vogue. La Tunisie a pris largement sa place grâce à l’expertise des différents intervenants, que ce soit : organisateurs de séjours, chirurgiens, personnels médical mais surtout les équipements dont ils disposent.

Les éléments favorisant l’envol de ce business sont :

· Les infrastructures,

· Les coûts des soins administrés et de tout le séjour

· La formation des chirurgiens et médecins aussi bien en Tunisie ou en France pour un grand nombre d’entre eux

Une large patientèle s’adresse aux agences de tourisme médical pour de multiples raisons. Pour certains, à cause du manque ou d’absence de structures hospitalières et d’équipements nécessaires ou encore de compétences dans leurs pays respectifs (comme la Lybie ou autres pays de l’Afrique subsaharienne).

D’autres au contraire, viennent pour des raisons économiques. La raison principale motivant leur recours au tourisme médical c’est les prix des cliniques tunisiennes qui défient toute concurrence. En effet, la plupart des chirurgies esthétiques pratiquées en Tunisie coûtent deux fois moins cher qu’en France. En plus, les prestations présentées sont de très haute qualité.

Tourisme médical après la révolution

Après la révolution du jasmin en 2011, la Tunisie a connu une rude épreuve où les touristes ont déserté son sol et ses hôtels. Pour raviver le secteur et le réanimer, les prix ont été revues à la baisse et des mesures de sécurité ont été renforcées. En plus, un professionnalisme dans l’organisation de séjours qui sont orchestrés par une main de maitre par des agences de renom.

La solution de sauver le tourisme était de miser sur le médical.

Pour faire face à la baisse de nombre de visiteurs, le corps médical a réanimé le tourisme qui constitue un domaine employant un grand nombre de la population qui en vit.

Un hôtel a même été spécialement aménagé pour les personnes âgées et dépendantes pour cibler un nouveau créneau de plaisanciers.

Etant donnée l’état de l’évolution du secteur du tourisme médical dans le monde, il est prévu qu’une croissance de 25 % soit observée. La Tunisie occupe une place importante au niveau des équipements, de notoriété et d’accessibilité pour une large patientèle étrangère et surtout française. Elle a, désormais, toutes ses chances en surfant sur la vague du tourisme de santé, de bienêtre et de retraite médicalisée en plus de la chirurgie esthétique.

Les recettes du tourisme médical ont augmenté de 30 % pendant la période février-mars 2017 en comparaison à l’année précédente.

Reportage JT de 19/20 sur France 3

Le journal de France 3, datant du 20 Juillet 2017, a mis la lumière sur ce business qui connait un essor de plus en plus fructueux.

https://www.youtube.com/watch?v=3YmahC8wg3o

Au cours de ce reportage, un couple originaire de Loise a été suivi dans leur voyage en Tunisie. Selon les propos de « Catherine Matausch », présentatrice du JT de 19/20 sur France 3, leur séjour s’est passé dans des conditions de rêve.

Loin derrière la Chine, les états unis et le Brésil, la France se classe au 14 -ème rang mondial d’actes de chirurgie esthétique pratiquées chaque année.

D’après les derniers chiffres, la chirurgie esthétique en Tunisie poursuit son développement et tente d’attirer encore plus de patients français.

Relation à la base verticale, entre la France et la Tunisie, elle a changé au fil des années. L’hexagone est passé de colonisateur à parrain, puis protecteur, ensuite des relations bilatérales se sont construites. Il y a désormais un échange de services, et des activités fiduciaires sont établies. Des Tunisiens partent étudier et travailler en France, et des français vont en Tunisie pour profiter du soleil, du beau temps et de la chirurgie esthétique au cours de ces dernières années.

Ce reportage contredit ce qui a été dit lors du reportage dédié à la chirurgie esthétique dans 66 minutes. Une sorte de pieds de nez à ce qui a été raconté.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »