Chirurgie plastique : Dr. Maure le faux plasticien

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Des chirurgiens esthétiques sans conscience professionnelle ! heureusement cette fièvre de gagner de l’argent en dépit de la santé du patient n’a pas atteint les plasticiens Tunisiens, ce qui présente une fierté pour la Tunisie connue désormais sous le nom du pays de la chirurgie esthétique.

Aux Etats-Unis, au Brésil, en Coré du Sud et même en France, l’acte médical se commercialise de plus en plus. Un nombre important de chirurgiens parlent de clients et non pas de patients, négocient les prix de leurs traitements comme on négocie le prix d’un tapis ou de n’importe quel autre Object. Et on a tous entendu parler de Michel Maure, le chirurgien esthétique qui a été accusé d’avoir mis en danger un grand nombre de patients entre 2001 et 2004.

Des patientes portaient plainte contre lui. Elles dénonçaient la saleté de la clinique, des blocs opératoires et l’absence de surveillance avant et après l’opération esthétique.

L’une d’elle passait sous le bistouri pour faire une augmentation mammaire et s’est trouvée quelques jours après la chirurgie avec un sein déplacé sous le bras!

L’enquête menée prouvait que Dr Maure, qui s’autoproclamait le meilleur chirurgien esthétique du monde entier faisait des publicités mensongères, mentait à ses patients et mettait en danger la vie de 97 patients. Certaines risquaient la mort immédiate. D’autres enduraient des séquelles gravissimes.

Selon l’accusation, Dr. Maure, utilisait même une technique d’anesthésie à risque. Certaines patientes évoquaient des douleurs atroces, des implants mammaires non adaptés, des infections, des saignements après une liposuccion, et des imperfections de résultats qui les obligeaient de repasser sous le scalpel et de subir une chirurgie réparatrice. Deux femmes parmi les victimes affirmaient que le plasticien les menaçait pour ne pas porter plainte contre lui.

Le Dr. Maure, niait tout. Pour lui, il n’y avait aucune souffrance. Même chez le dentiste on souffre. Le traitement des dents n’est jamais agréable. En ce qui concerne ses patientes, il les qualifiait de voleuses qui refusaient de lui payer ses frais. Il ajoutait que ses concurrents complotaient contre lui sans hésiter à montrer du doigt le conseil de l’ordre des médecins.

Radié de l’ordre des médecins en janvier 2007, l’ex chirurgien esthétique réfugiait en Espagne. En 2011, le tribunal correctionnel de Marseille rendait son jugement : 04 ans de prison ferme et une amende de 75.000 euros.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »