Moulay Ismaïl ben Chérif, un géniteur hors normes

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Moulay Ismaïl ben Chérif, fondateur de la de la dynastie alaouite, est officiellement reconnu comme le plus grand géniteur de l’Histoire par le Livre Guinness des records.

Sultan du Maroc durant plus de cinquante ans au cours du XVIIe siècle, Moulay Ismaïl gagne ses galons de noblesse et fait régner l’ordre dans le royaume par son volonté de fer et sa cruauté sans limites. Celui qui considère son pays comme un cadeau divin a laissé une image assez mauvaise auprès des européens mais reste adulé au Maroc pour sa ténacité et sa capacité à chasse ses ennemis. Le Maroc connaitra un âge d’or sous son règne grâce notamment à ses nombreuses victoires militaires.

Pourtant, ce ne sont pas des historiens ou des experts militaires qui se penchent sur l’histoire de Moulay Ismaïl ben Chérif mais des médecins et des scientifiques. Il faut dire que ce roi sanguinaire a également laissé une trace indélébile dans l’histoire puisqu’il est le père de pas moins de 1171 enfants !

Si ce record est difficilement atteignable de nos jours, pour le sultan du Maroc, ayant à sa disposition quatre épouses et 500 concubines cela ne devait surement pas poser de problèmes. Celui que les récits d’époque décrivent comme un homme vigoureux et puissant a fait régner la terreur dans son palais et son Harem. Dominique Busnot, diplomate de Louis XIV au Maroc en 1704, précise dans ses souvenirs que le Sultan était intraitable et effrayant. Doté d’un appendice nasal peu harmonieux qui aurait nécessité de nos jours une chirurgie esthétique du nez dans les plus brefs délais, le sultan du Maroc avait les traits sombres d’un mulâtre et une oreille arrachée.

Ce géniteur infatigable fait désormais l’objet d’une étude scientifique chargée de comprendre comment un seul homme peut être à l’origine de 1171 enfants. Des scientifiques autrichiens se sont donc penchés sur des calculs et des probabilités complexes pour établir des projections et des simulations prenant en compte les périodes d’ovulation de ses 500 concubines et accessoirement de ses quatre épouses.

Les chercheurs autrichiens sont donc arrivés à la conclusion suivante : il aurait fallu au Sultan une moyenne de trois rapports sexuels par jour pour pouvoir engendrer une telle progéniture. Poussant la précision jusqu’à l’excès, les scientifique estiment que sur ses 32 ans de règne, Moulay Ismaïl ben Chérif devait copuler 2,4 fois par jour pour engendrer cette descendance digne d’un lapin en rut.

Enregistrer

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »