Comment récupérer après une chirurgie lourde ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Une chirurgie lourde implique un acte chirurgical engageant des difficultés techniques, des complications per ou postopératoires, en raison de l’état de santé du patient ou des risques liés à l’intervention même. La durée de convalescence après une telle opération chirurgicale est le plus souvent longue et particulièrement difficile. Il est cependant possible de nos jours, de rendre ces suites opératoires plus simples.

Réduire la durée de convalescence

Contrairement à la plupart des interventions de la chirurgie réparatrice en Tunisie, qui ne nécessitent pas de nuit d’hospitalisation parce qu’il s’agit d’opérations relevant de la chirurgie ambulatoire, plusieurs jours d’hospitalisation peuvent être nécessaires après d’autres interventions chirurgicales. En France désormais, la Haute Autorité de Santé est entrain de militer pour une convalescence plus courte après une chirurgie lourde. Sa recommandation à ce sujet est basée sur une pratique similaire au Danemark. Par exemple pour une chirurgie colorectale qui nécessitait 15 jours d’hospitalisation, la HAS pense qu’il est possible de passer à 11 jours et de faire gagner ainsi 4 jours au patient. Il en va de même pour une chirurgie du genou dont la durée d’hospitalisation pourrait passer de 9 à 6 jours. Toutes les interventions chirurgicales pourront ainsi être concernées par cette réduction de la durée d’hospitalisation.

Améliorer la récupération des patients

Pour en arriver à cette possibilité de réduire la durée de convalescence des patients, l’autorité de la santé recommande préalablement d’agir sur les causes de ralentissement de la récupération du patient (dénutrition, nausées, stress, etc.). Une prise en charge du patient avant et après l’opération est nécessaire pour atteindre un tel résultat.

Pour ce faire, il est important de bien choisir le type d’anesthésie adapté au cas du patient, et aussi de garantir la possibilité d’une récupération rapide du patient en favorisant les moyens de le rendre plus autonome (anti-douleurs par exemple).

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »