Prothèses mammaires, doit-on craindre le risque de cancer ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Qu’elle soit remplie de sérum physiologique ou de silicone, la prothèse mammaire est une enveloppe en silicone qui permet de procéder à une augmentation mammaire pour des femmes insatisfaites du volume de leurs seins ou même qu’elles soient victimes d’une anomalie mammaire que ce soit une hypotrophie mammaire ou une aplasie mammaire.

Toutefois, malgré les résultats incontestables de l’augmentation prothétique des seins, le doute persiste sur la relation entre les implants mammaires et le cancer de sein. Les prothèses peuvent-elles être à l’origine du cancer de sein ? Comment expliquer alors que les implants soient utilisés pour la reconstruction mammaire après une mastectomie ?

Prothèse et lymphome

La prothèse mammaire peut être utilisée pour une chirurgie esthétique, pour une chirurgie reconstructrice ou pour une chirurgie réparatrice. L’on sait généralement que l’une des réticences envers l’utilisation de l’implant contrairement à la greffe autologue des seins est la peur de la rupture de l’implant. Mais, il se trouve que l’une des complications selon certains spécialistes comme Garry Brody chirurgien américain,  peut être celui de développer un cancer de sein nommé lymphome AGC-AIM.

Le lymphome anaplasique est une maladie liée à la pose de l’implant mammaire. Le premier cas détecté fut en 1997. De nos jours, seuls 173 cas ont été dépisté à travers le monde. Il est à rappeler que 80 % de cette pathologie ont été recensés aux Etats-Unis, et qu’il s’agissait d’un implant spécifique.

Les prothèses incriminées dans le développement du lymphome anaplasique à grandes cellules étaient des implants macro-texturés utilisés surtout pour éviter la rotation de l’implant dans la loge. Fabriqués aux Etats-Unis, ces implants ont été retirés du marché. Ceci dit, le risque de développer un lymphome avec la prothèse mammaire est très faible selon la plupart des études qui ont été faites à ce sujet.

Recommandations spécifiques

Il est important de spécifier qu’il existe plusieurs types d’implants. Les prothèses mammaires PIP font l’objet en Tunisie par exemple d’une recommandation spécifique. Cette recommandation exige de procéder à un examen clinique ainsi qu’à une échographie annuelle chez toutes les femmes porteuses de ce type de prothèse.

Afin d’éviter tout type de risque, les médecins font du suivi postopératoire l’une des principales exigences de la plastie d’augmentation des seins par pose d’implants. Il s’agit d’expliquer préalablement en consultation aux patientes, l’ensemble des signes cliniques ou des symptômes pour lesquels elles devraient consulter en urgence. Un suivi régulier après la pose de la prothèse est donc une des conditions essentielles pour empêcher la survenue d’un cancer.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »